Galerie Danse macabre

La Mort, personnalisée par une armée de squelettes cherchant des candidats parmi les vivants. Cette recherche est représentée par une danse car il s’agit d’un va-et-vient rythmé par les approches des squelettes. La panoplie des stratégies est vaste : séduction, enivrement, rapt, danse. Le tout formant la scène de ce jeu entre vivant et mort.
Les squelettes sont loufoques, hilares, effectuant une invitation à la danse aux différents personnages. Ceux-ci ont des attitudes diverses vis-à-vis de cette macabre entreprise. Certains participent passivement ou activement, d’autres fuient, d’autres encore restent indifférents, sourds aux appels de la musique.
Comme dans les représentations moyenâgeuses, les humains sont représentés à tous les différentes étapes de la vie : le nourrisson dans son berceau, les enfants en bas age, les adolescents, les étudiants, les parents…
Avec l’intervention du poème de Baudelaire, une nouvelle thématique apparaît où l’homme n’est plus seulement victime de la mort mais va aussi à sa rencontre.

danse macabre

danse macabre

danse macabre

danse macabre

danse macabre

baudelaire stophe1

baudelaire stophe2

baudelaire stophe4

baudelaire stophe5

baudelaire stophe 7